Home Cambodge Docs rapports LDHD-info
Articles LDHD
 
           
Home Khmer Expulsion forcée Video Khmer rouge video Crime politique Pillages des resources  

ICC/CPI - Cambodge: Les plaintes contre le régime de Hun sen auprès de CPI

Depuis les accords de Paris de 1991 et le départ forcé de l’UNTAC du Cambodge en 1994 et le coup d’état de 1997, le parti communiste indochinois PPC est devenu le seul maître du Cambodge. Hun sen avec le soutien infaillible de son maître Hanoi, mène le Cambodge avec une main de fer jusqu’à présent. Hun sen et ses clics ont assassiné systématiquement tous ceux qui opposent à son pouvoir et à ses maîtres, la situation politique au Cambodge retourne comme en situation après 1979. Les crimes politiques sont nombreux, les assassins politiques hors la loi sont menés courant et que le régime déguisé ou différence interpersonnel. Les violations des droits de l’homme les plus fondamentaux sont nombreuses et se sont les populations les plus vulnérables qui en sont victimes et elles sont nombreuses.

Depuis ces derniers 25 ans nous avons vu un pillage massif de la richesse du Cambodge par un petit groupe d'élites dirigeantes, qui a scindé les ressources les plus précieuses du Cambodge pour eux-mêmes et leur famille - la terre, les forêts, les autres ressources naturelles. C’est donc, des millions d'hectares de terre ont été illégalement saisis et vendus au nom de concessions économiques foncières à compagnies nationales ou étrangères surtout les compagnies état militaire vietnamiennes. Ainsi, les forêts ont été abattues, les rivières ont été endiguées et polluées ; des milliers et des milliers de personnes ont été chassées de leurs terres et forcées d'abandonner leurs moyens de subsistance traditionnels ; et nous avons assisté à l'agitation sociale croissante dans tout le pays comme les gens ordinaires essaient de protéger leurs maisons. Alors que les élites sont devenues extrêmement riches, les Cambodgiens ordinaires sont poussés plus profondément dans la pauvreté.

Les victimes de ce système ne sont pas seulement les cambodgiens ordinaires d'aujourd'hui. Ce sont aussi les futures générations de Cambodgiens. A si rien était pour arrêter pillage sauvage des ressources du Cambodge, nous hériteront d'un Cambodge où la plupart des richesses ont déjà été siphonnées, vendues et détruites.

Pour mettre en œuvre cette répartition du Cambodge, les élites dirigeantes ont commis des violations massives des droits de l'homme. A Phnom Penh, au moins 145 000 résidents ont été expulsés de chez eux depuis 2000. À l'échelle nationale, les ONG estiment que jusqu'à 770 000 Cambodgiens ont été touchés par l'accaparement des terres depuis 2000, soit environ 6% de la population totale.

Et la situation s'aggrave. En 2014, nous avons constaté une augmentation significative du nombre de personnes touchées par rapport aux années précédentes. L'un des principaux groupes de surveillance - LICADHO - a enregistré 10 625 familles nouvellement touchées par l'accaparement des terres en 2014. Cela équivaut à environ 49 519 personnes supplémentaire. Et ce chiffre venait seulement des 13 provinces où LICAHDO a des bureaux de terrain, ce qui représente environ la moitié du pays. Ces personnes qui étaient expulsés de force de leur terre et de leur maison se sont déplacées et vivent sans but et dans les conditions misérables comme des réfugiés en temps de guerre dans leur propre pays sans aucune assistance.

Malgré la façade attractive du développement du Cambodge ces dernières années, la pauvreté et inégalité reste préoccupantes. Selon un rapport de 2014 de la Banque mondial et d’ADB (Asean development bank), la population vive sous la seuil de pauvreté au Cambodge, c’est-à-dire, moins de 1,1dollars, est de 41% et 72%  avec 1,66 dollars par jour à Phnom Penh , seul 8% entre eux virent avec 3 dollars/jour.

L'impunité favorise une corruption endémique qui demeure un obstacle récurrent à l'instauration de la primauté du droit et au développement économique et social de tous les Cambodgiens et non d'une petite minorité politiquement ou économiquement puissants. Pour la majorité des Cambodgiens, la pauvreté n'a pas été réduite. La majeure partie de la population est regroupée autour du seuil de pauvreté. Un nombre croissant de personnes qui n'ont rien à perdre est un ferment d'agitation dans n'importe quelle société.

La politique néocoloniale de concessions est un échec et devrait être reconsidérée. Cela ne montre aucun respect pour les droits de l'homme et le bien-être des personnes concernées. J'avais salué le discours du Premier ministre du 18 octobre 2004 dans lequel il annonçait que l'octroi de nouveaux contrats pour des concessions foncières économiques serait suspendu jusqu'à ce que la législation nécessaire soit en place et effective.

Les enfants sont forcés à travailler contre leur gré ou par nécessité économique dans les conditions atroces et inhumaines. Certains sont vendu pour quelques dollars pour devenir le bonne à tout faire où ils sont maltraités et ôtés de tous les droits élémentaires. Les enfants vivants dans les rues sont abandonnés et livrés à eux même sans aucune assistance donc leur disparition est invérifiable qui fait objet de vivre rumeur atour de trafique de leur organes. Les conditions de travail des populations pauvres et vulnérables, surexploités que ce soit dans le servi ou manufacture sont inacceptables qui ne respectent pas leur droits les plus élémentaires. 

En octobre 2014, Global Diligence par le biais de maître Richard Roger, un avocat international, a porté une plainte au cours pénale international, CPI,  contre le régime de Hun sen pour crime contre l’humanité pour le mass expropriation. Une autre plainte notamment pour crime de génocide a été remise auprès de CPI par un avocat American Morton Sklar depuis mars 2014 pour crime de génocide. LDHD soutient totalement ces plaints et cherche à coopérer avec les avocats de ces deux plaintes.

Rapports de Global witness - Cambodge:

Après les accords de paix de Paris 1991, la compagnie Sokimec, connue comme compagnie militaro-vietnamienne exploite quasi-totalité des ressources naturelles du Cambodge et ses moindre économie que ce soit dans le secteur primaire, terrière, tourisme ou le service, laissant le peuple khmer dans la misère et la pauvreté extrême, beaucoup se réfugient dans les pays voisins ou lointain pour se trouver du travail et se nourrir. Ainsi quasi-totalité des Cambodgiens, 85%, vivent atour la seul de la pauvreté, c'est à dire, avec 1,66 dollars par jour..... Lire la suite -

1Cute in Cambodia, made in Vietnam - 2Untouchable - 3Deforestation without limit - 4Cambodian donors risk disaster - 5Coutry for sale - 6Family tree - 7Rubber baron - RVG - Hostile takeover - INTERNATIONAL FINANCE CORPORATION AND DEUTSCHE BANK BANKROLLING VIETNAMESE LAND GRABS IN CAMBODIA AND LAOS - Deutsche-bank-divests-vietnamese-land - VIETNAM RUBBER GROUP SAYS ITS DOORS ARE NOW OPEN TO PEOPLE AFFECTED BY PLANTATIONS IN CAMBODIA AND LAOS - VIETNAM RUBBER GROUP STRIPPED OF FOREST STEWARDSHIP COUNCIL CERTIFICATION FOR FOREST DESTRUCTION, ILLEGAL LAND GRABS AND HUMAN RIGHTS ABUSES - 1 - 2 - 3 -

 | Amekhmer | DevarajaKhmer Post | RFI | RFA | VOD | VOA | VOK |

 
Copyrigth © LDHD 2014. All rights reserved